JE SUIS

Je Suis ce que JE SUIS
 
Une Étincelle divine
Une Vibration Unique de la Source
En Ce Corps Humain et Divin 
hérité de mes lignées d’ancêtres
 
Je Suis UN
Corps Esprit unifié
Vibration éternelle
illimitée

PARCOURS

IMMERSION

C’est l’été 1947. J’ai  deux ou trois mois, probablement couché sur le dos, je suis immergé dans un ballet de couleurs qui virevoltent. Un souffle de vent léger dans des hautes branches anime des éclats de lumière. Je vit une danse de verts vifs et de verts émeraude, de bleu intense, de bruns-rouges et bruns violacés. Béatitude.

RENCONTRE AVEC LA PHOTO

C’est la fin des années 60. Mon père fait des photos de famille qu’il présente dans un album. Je découvre dans la bibliothèque un épais dictionnaire de la photographie. Tout y est expliqué, les techniques de prise de vue, le développement des films négatifs, le tirage sur papier. Cette lecture m’inspire une véritable passion. Je tire mes photos et tente diverses expériences. j’imagine et pratique une technique que Man Ray, artiste et photographe surréaliste, rendra célèbre et nommera Rayogrammes.

1962 –  PLANTES ET FLEURS

Équipé de mon premier appareil 24×36, je photographie en couleur les fleurs du jardin. Celle d’un Escholtzia aux pétales d’un bel orangé surmonté d’un petit chapeau pointu de lutin . Elle illustrera bien plus tard la couverture du livre d’art «Cueillir, se recueillir» (visible dans la boutique).J’aime les plantes, je m’allonge souvent au sol pour les rencontrer en toute simplicité, d’Être à Être. C’est un échange, une rencontre d’un type particulier que je renouvellerai souvent et encore à présent. Un partage se vit, sans pensée, sans commentaire, un moment de grâce. Une fleur, une forme, une texture soulignée par la lumière m’ont appelé et s’offrent à mon regard… Je vibre de leur vibration unique, la recueille…

1966 – PRÉMONITOIRE

Voici mon rêve : Je vois les marches d’un escalier en béton, ça se passe à l’extérieur, je descends vers un sous-sol, il y a une porte en bas à gauche. Pas de soleil, pas de motif, tout est neutre, couleur béton. J’ai dans les bras un gros carton anonyme, sans aucune marque ni signe. C’est tout !

1968 soit deux ans plus tard, Je suis affecté à l’armée de l’air. Après avoir fait mes classes, j’entre à un service de radiologie. Je dois faire des radios pulmonaires . Le but  consiste bien sûr à révéler quelque chose d’invisible au regard superficiel. Une motivation déjà forte en moi mais inconsciente à l’époque. Un jour on me demande de récupérer la livraison qu’un chauffeur vient apporter. Après avoir chargé le carton dans mes bras, je me retrouve seul descendant l’escalier avec en bas à gauche la porte du laboratoire où nous développons ! Je suis exactement dans la scène de mon rêve d’il y a plus d’un an !

Avec le recul et l’expérience de l’interprétation des rêves,  j’ai pu comprendre une vingtaine d’année  plus tard que cette situation particulière symbolisait ma quête personnelle de voir, sentir et partager un peu de ce qui émane de la surface des choses.

INCLUSIONS ET MOULAGES

J’aime expérimenter diverses  techniques et procédés pour exprimer une idée, tester la validité d’une intuition.

Je rassemble des pétales de fleurs, des graines, des pièces d’horlogerie et d’électronique, des poudres et d’étranges formes et matériaux naturels glanés pour leur beauté, leur magie. J’imagine des petits paysages cosmiques et je les esquisse sur papier. Étape suivante, dans des moules que j’ai préparés, je coule couche après couche de la résine de polyester transparente. Après avoir obtenu le durcissement suffisant d’une coulée, je dépose le ou les éléments prévus à cette place. il seront englobé par la coulée suivante. Une fois l’objet terminé et durci, je casse le moule en verre et retourne l’objet, le colle sur un petit fond. C’est devenu une sorte de très grosse goutte transparente dans laquelle mon petit univers est en suspension. Je vends ces créations uniques en boutique de décoration et sur les  expos d’artisanat d’art. Cette technique associée à celle du moulage en caoutchouc au silicone me permet aussi de mouler très précisément les formes et les textures d’éléments naturels tels des graines, des coquillages, même les reliefs de certaines feuilles mortes.

Trois décennies plus tard, je dispose l’un de ces tirages translucides face au soleil de l’été,  puis j’explore du regard ce nouvel univers grâce à un équipement très particulier de macro-photographie. Et là c’est un petit miracle, je sens que je tiens une série étonnante qui évoque la fluidité des énergies subtiles.

Une partie des ces photos se trouve dans la série “irisation” que vous pouvez voir dans la rubrique Collections.

1991 – STÉRÉOSCOPIE

La vision en 3D me passionne. Je pratique la photo avec différents types d’appareils et des appareillages artisanaux). Je fais partie de la société française de stéréoscopie. Je réalise une exposition itinérante pour le CAUE (conseil d’architecture et d’urbanisme et d’environnement) de l’Ardèche sur le thème du paysage.

Début des années 2000, je projette une série de photos  de  spirales de lumière en relief lors d’un congrès international de stéréoscopie, au Palais de Tokyo à Paris. Dans les couloirs je prends contact avec une personne de la Cité des sciences et de l’industrie chargée d’adjoindre une exposition de photos 3D dans la salle Louis Lumière. Cet établissement me louera pendant quelques années une sélection de ces images réalisées selon les principaux procédés. Par la suite il me les achèteront.

PIERRE  RABHI

Depuis 1990 j’habite définitivement en Ardèche. J’assiste pour la première fois à l’une des conférences de Pierre. Je suis touché par son analyse de l’état de la terre et de l’humanité ainsi que par son écriture sensible et poétique.

AU COMMENCEMENT ÉTAIT LA PATIENCE

Pierre (comme beaucoup de personnes l’appellent toujours  tant il était chaleureux) vient un jour chez nous à propos de projets de vie dans l’esprit des «Oasis en tous lieux»  qu’il commence à définir. Après la réunion, je lui montre une projection de mes photographies de fleurs en relief stéréoscopique et de mes recherches abstraites. Aussitôt Il me propose  d’illustrer un petit texte poétique qu’il à écrit récemment.  C’est une sorte de genèse du cosmos puis de notre  planète, du déploiement de sa vie biologique jusqu’au moment où la planète Terre désire créer un être capable de se réjouir de sa beauté… La phrase finale sera «Elle prit le risque de l’homme». Il y a là le sujet d’un diaporama que nous présenterons en introduction de ses conférences. il désirait toucher notre sensibilité à la merveille du vivant avant d’aborder les constats dramatiques, les actions et les mobilisations individuelles et collectives vitales

1993. Dans mon «atelier des lumières» d’alors,  sur une table lumineuse je sors quelques planches de diapositives classées par thèmes. Les diapos brûlées de mes 16 ans et d’autres recherches abstraites, dont les plus récentes. Le texte de Pierre me guide pour donner sens et place à de nombreuses recherches abstraites évoquant les quatre éléments, les forces et les règnes. Nous présentons ce spectacle durant quelques années dans différents contextes, conférences et manifestations. Plus tard il sera transféré sur DVD.

ALTERNANCES ET COMPLÉMENTARITÉS

De 1967 à 2012 j’alterne les activités de photographe-auteur, celles de salarié dans différents contextes de  communication,  l’animation d’ateliers de pratique artistique, l’édition de lives, les expositions et projections de mes créations.

SOUFFLE QUANTIQUE

En novembre 2017 plus d’une trentaine de mes photographies abstraites illustrent la physique quantique dans un numéro spécial n° 10 du magazine Kaizen intitulé “Souffle quantique“. Ce magazine à été créé par Cyril Dion et une équipe inspirée par le travail de Pierre Rabhi. L’article qui m’inspire le plus est consacré à Philippe Guillemant, physicien quantique chercheur au CNRS reconnu pour ses découvertes et publications (voir sur YouTube). Il explique que ce que nous vivons est une “physique de la conscience“ bien peu matérielle, elle n’est pas figée dans l’espace-temps… que l’univers ne contient qu’une infime proportion de matière dense, que le temps et l’espace sont le produit de nos pensées, que ce sont nos croyances et nos émotions qui créent majoritairement nos réalité personnelles et collectives… ce que je constate régulièrement ! Nos choix propres influencent le tout et réciproquement.

OCTOBRE 2022 – Ce nouveau site internet est complété, mis en ligne. Mon projet est enrichi de propositions de rencontres et d’expériences sensibles et créatives à partager..

Je propose un regard d’émerveillement et de gratitude au service du vivant, du bien-être, de la lumière et de l’harmonie à partager, à rayonner.

 

FRAGMENTS

1947 naissance / Nogent-sur-Marne 94
1961 début des recherches photographique
1963 diaporama primé aux festivals de l’image / Épinal et Vichy
1964 – 1967 école des Arts Appliqués à l’industrie / Paris
1969 – 1986 concepteur graphique puis directeur artistique en agences de communication institutionelle, en services intégrés d’entreprises et en indépendant
1982 – 1984 enseignant en expression visuelle / Etpa Toulouse / début de nouvelles recherches et procédés

depuis 1987 photographe-auteur indépendant (création graphique et photographique pour l’édition et la communication)

depuis 1990 vit en Ardèche :

Expositions sur des salons et autres manifestations

une cinquantaine d’expositions dans diverses manifestations collectives (art, salons, festivals…)

Expositions personnelles

Une quinzaine d’expositions personnelles en Auvergne Rhone-Alpes, Provence-Alpes Côte d’Azur, Midi-Pyrennées

 

Scénographies d’Exposition

Retrouver ces quelques lignes dans une version précédente

Réalisations en Stéréoscopie

Retrouver ces quelques ligne dans une version précédente
voir si c’est utile

Animations de photo créative dans des écoles et centres de vacances

15 ateliers de pratique artistique avec création d’expositions, de livrets ou de diaporamas en stéréoscopie

 

 

Édition

Jeux de lumière
CD de photographies, PhotoAlto – 2001

Regards triptyques
CD de photographie, PhotoAlto -2002

Être grimpante
texte d’Anne Yvette Peyrard, Préface de Yves Paccalet, Éditions du Fayet – 2006

Voies nouvelles
ouvrage collectif avec Christine Marsan, Philippe Bobola, Patrick Busquet, Jean-pierre Rimsky-Korsakoff, Pierre Rabhi, Barbara Marx-Hubbard, Alterrenatpress éditions – 2010

Les recettes d’Annie
textes d’Annie et Jean d’Aulan, Préface de Jacques Pialoux, Éditions du Souffle d’or – 2011, réédition Domaine du Taillé – 2018

Auto-Édition

Retrouver ces quelques lignes dans une version précédente